J’ai courru L’OCC de l’UTMB

OUTDOOR J’ai courru L’OCC de l’UTMB

Commentaires (6) OUTDOOR Olivier Pineda

J’ai couru l’OCC ! Non seulement je ne pensais pas qu’un jour j’aurais la chance de pouvoir m’aligner sur la ligne de départ mais être finisher en plus ? Alors là… Je dois avouer que je n’en reviens toujours pas. Pour moi, l’OCC restera pour longtemps non seulement un trail exceptionnel mais aussi et plus largement un évènement exceptionnel. 

Mais qu’est-ce que l’OCC ?

Commençons par le commencement. L’OCC, c’est l’une des 5 courses de trail proposées lors de l’UTMB. Entendez par là : l’Utra-Trail du Mont-Blanc. L’UTMB, c’est LE sommet mondial du trail. L’évènement trail le plus attendu de l’année en France et dans le monde. Une référence sur le circuit professionnel, où chaque année à la fin du mois août à Chamonix, viennent s’affronter les plus grands trailers de la planète. Sans aucun doute l’une des plus belles courses de montagne.

L’évènement dure 7 jours, pendant lesquels se déroulent 5 courses :

OCC : 57 Km avec 3 500 m de D+
CCC : 101 Km avec 6 100 m de D+
TDS : 119 Km avec 7 200 m de D+
UTMB : 171 Km avec 10 000 m de D+
PTL : 290 km avec 26 500 m de D+

L’OCC est donc un trail de 57 km pour 3 500 m de dénivelé positif autour du massif du Mont-Blanc, qui part d’Orsière en Suisse, passe par Champex toujours en Suisse et se termine à Chamonix en France, d’ou le nom OCC (Orsière – Champex – Chamonix)

L’OCC est une course particulière sur laquelle il est difficile de pouvoir y participer, et ce, pour plusieurs raisons. La première étant qu’il faut cumuler des points. Points que l’on doit acquérir en participant à d’autres courses (des courses qualificatives en quelque sorte) d’un certain niveau. Et surtout parce qu’il y a tellement d’inscriptions et proportionnellement si peu de place, que les dossards sont attribués sur tirage au sort. Par exemple sur l’OCC, il n’y a que 1 500 places de disponibles.

.

Une proposition qui ne se refuse pas

Alors quand Columbiapartenaire officiel de la course, m’a proposé il y a quelques mois de participer à l’une des courses, je n’ai pas pu refuser. J’ai sauté sur l’occasion. J’aurais bien aimé pouvoir faire la CCC ou la TDS pour profiter au maximum du paysage exceptionnel du massif du Mont-Blanc mais je me suis vite souvenu que ma plus grosse distance parcourue était de 33 km pour 2 800 m de D+. Comme le dit l’adage, « il faut savoir raison garder ». Mon choix s’est donc porté sur la « plus petite », l’OCC. Et me voilà membre de la Team Columbia avec Jordan de @MountainsLegacy et Matthieu de @FrenchFuel.

.

Objectif : finisher

Après plusieurs mois de préparation, nous nous envolons pour Genève afin de rejoindre Chamonix pour cette semaine de folie. Une ambiance de dingue règne sur ce petit village de Haute Savoie qui, de 9 000 habitants en temps normal, passe à plusieurs dizaines de milliers le temps de l’évènement. C’est ce qui est vraiment sympa avec ce trail qui se déroule sur plusieurs jours et compte plusieurs couses, contrairement à des courses comme le Marathon de Paris par exemple.

Mon objectif était simple et pourtant assez ambitieux vu mon expérience du trail : être finisher. L’idée pour moi cette année n’était pas d’aller chercher un temps ou un classement, mais simplement de finir. Finir cette course de 57 km dans les montagnes me paraissait déjà un exploit en soi. J’appréhendais la performance physique à accomplir et en même temps, j’avais vraiment envie de prendre du plaisir. Profiter des paysages, en prendre plein la vue (et accessoirement les jambes) et repartir avec de belles images plein la tête ! Un des moments magiques de toutes les courses de l’UTMB, ce sont es derniers 500 mètres qui se font en traversant le village et où tout le monde vous acclame, crie votre prénom et vous encourage pour les quelques mètres qu’il reste à faire, comme si vous étiez le grand vainqueur.

.

Prêt à en découdre #onfire

Les conditions climatiques n’étaient pas optimales cette année : de la pluie, du vent, et des températures assez basses pour la saison. Heureusement quelques semaines auparavant Columbia nous avait fait faire un parcours de reconnaissance sur deux jours sous un beau soleil. Ce qui nous a permis à la fois de nous préparer au mieux et de faire de belles photos.

Pour en revenir à la course, malgré le mauvais temps et quelques passages rendus difficiles à cause du froid sur des cols à plus de 2 000 mètres, tout s’est bien passé. Pas de chute, pas de bobos… et très peu de jolies vues. Mais de toute façon, lorsqu’on est concentré sur sa course et que l’on regarde où l’on met les pieds pour ne pas se prendre une racine et chuter, on a bien moins le temps de profiter du paysage.

Et après 9h37 de course – oui, vous avez bien lu, 9h37 – le moment que j’attendais tant est arrivé : la traversée de Chamonix avant la ligne d’arrivée Place du triangle de l’Amitié. Un moment très émouvant. On a beau savoir ce qui va se passer, voir tous ces gens qui vous encouragent et vous félicitent, ça prend au coeur. Et avec la pression qui est redescendue, le soulagement d’être parvenu au bout, c’est avec les yeux humides que j’ai franchi la ligne d’arrivée. Fatigué, heureux et fier de moi. Un moment d’émotion intense que je ne suis pas prêt d’oublier !

.

Un grand merci

Bien plus qu’une simple course de trail, ce fut pour moi une véritable expérience. 4 jours de bonheur, à participer mais aussi à suivre les autres courses, à encourager les autres trailers. J’avais déjà fait quelques trails auparavant. Et si chaque course est unique et apporte quelque chose, je pense que celle-ci restera mon meilleur souvenir.

Un grand merci à toute l’équipe de Columbia : Charlotte, PH, Anne, Christelle… pour l’invitation et pour leur soutien tout au long de la course ainsi qu’à Garmin. Sans oublier Gil de thebackpack.fr qui a su m’encourager dans les moments les plus difficiles et qui m’a accompagné sur les derniers kilomètres.

6 réponse à J’ai courru L’OCC de l’UTMB

  1. JeanBambi dit :

    Super récit, vraiment. Combien d’heures et de kilomètres de préparation ?

    • Hello Jeanbambi,

      Difficile à dire mais régulière et assidue depuis Octobre 2016, jour ou Columbia ma proposé de participé. Mais il a fallu néanmoins que je fasse des course qualificative pour obtenir le nombre de points requis. Mais je dirai entre 900 et 1000 km.

  2. Arnaud Porcheron dit :

    Félicitations Olivier.
    Beau récit et belles photos.

  3. Quelle aventure mais quelle récompense de voir ce sourire sur la ligne d’arrivée …
    Bravo Olivier. A très bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *