POP CULTURE Tout ce qu’il pourrait se passer sur un canapé

Tout ce qu’il pourrait se passer sur un canapé

Commentaires (0) POP CULTURE Gaspard

Tout est possible, si vous choisissez le bon canapé.

J’ai toujours considéré que c’était l’endroit idéal pour concrétiser. Quand on ramène une fille chez soi, s’asseoir dans un canapé crée une atmosphère propice aux rapprochements. Si elle découvre votre appartement pour la première fois, elle vous jugera également sur la décoration.

Et l’élément principal de tout appartement parisien, c’est le canapé. Donc tâchez de ne pas lésiner sur la qualité. Si tout votre budget passe dedans et que vous ne pouvez plus rien acheter, on dira que vous avez opté pour une décoration épurée et très Feng Shui.

En plus, un canapé confortable, c’est l’assurance d’une fille qui se décontracte, qui se met à l’aise. Si votre convertible est aussi confortable que deux plaques de béton assemblées, conclure sera mission impossible. Autant l’asseoir sur un trottoir.

Last but not least, le dépliage. Si elle décide de rester dormir, évitez-vous ce moment embarrassant où vous devez mettre entre parenthèses vos élans fougueux et passionnées pour enlever les coussins, tirer comme un fou sur le canapé pour le déplier dans un bruit grinçant. Manoeuvre qui pourrait laisser le temps à votre invitée de changer d’avis et de plier bagage.

Je ne vous laisse pas plus longtemps en haleine, un canapé comme ça, ça existe ? Oui, chez La Maison du Convertible.

Personnellement, j’ai un petit faible pour le modèle Alicia. Il suffit de tirer sur la languette dissimulée entre deux coussins pour déplier le lit en 2/2. Easy !

Et jusqu’au 31 janvier, tous les lecteurs de MAD bénéficient de 10% de réduction en présentant ce bon en magasin. Bon shopping !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.