LIFESTYLE Serbie – France : Voyage au bout de l’ennui

Serbie – France : Voyage au bout de l’ennui

Commentaires (0) LIFESTYLE Alexandre Jeanpetit

Au terme d’un match assez terne, sickness L’équipe de France a dû se contenter d’un match nul en Serbie (1-1). Paul Pogba a ouvert le score en début de partie avant que Kolarov n’égalise pour les siens sur coup-franc. Frustrant mais rien de bien alarmant.

Crédit : AFP/F.Fife

Crédit : AFP/F.Fife

Un stade aussi plein que le Louis-II, une pelouse de district et un enjeu proche du néant. Les conditions étaient réunies pour assister à un match peu emballant. Trois jours seulement après sa victoire de prestige face à l’Espagne, l’équipe de France n’a pas su confirmer ce bel élan à Belgrade. Pour sa première sur le banc serbe, l’entraîneur hollandais, Dick Advocaat, aligne un onze de départ séduisant. Côté français, Didier Deschamps procède à une large revue d’effectif. Sept des onze joueurs présents face à l’Espagne font banquette. Une opportunité pour les remplaçants tricolores du soir.

Plutôt dominateurs en début de partie, les Bleus affichent une certaine maitrise dans le jeu, notamment grâce à un Paul Pogba toujours aussi déconcertant de facilité. C’est d’ailleurs le milieu turinois qui va reprendre victorieusement de la tête un corner de Rémy Cabella (13e). Une ouverture du score qui a le mérite de réveiller les Serbes, jusque-là amorphes. Mais les quelques incursions des locaux sont rendues vaines, la faute à une charnière Varane-Mathieu aussi sérieuse qu’appliquée.

Kolarov fait parler la poudre

Au retour des vestiaires, les Serbes affichent d’autres intentions. Emmenés par un Nemanja Matic dans les bons comme les mauvais coups, les hommes d’Advocaat font reculer les Bleus, et mettent Lloris à contribution. Un homme en particulier va s’en charger. Aleksandar Kolarov. Une frappe puissante, d’abord, en signe d’avertissement (56e), un coup-franc bien repoussé par le portier des Bleus ensuite (67e), et une troisième tentative – toujours sur coup-franc – qui fait mouche (80e). Une égalisation qui vient punir des Bleus gestionnaires en deuxième période et trop brouillons devant le but, à l’image d’un Loic Rémy pourtant combattif.

Hugo Lloris sauvera même les siens d’une défaite qui eût été cruelle, en réalisant une double parade, bien aidé par son montant, sur une tête d’Ivanovic dans les derniers instants du match. Au final, Serbes et Français se quittent – en toute logique – dos à dos dans un match où l’absence d’enjeu aura eu raison de la bonne volonté des acteurs. Vu de Belgrade, l’Euro 2016 paraît bien loin…

Le résumé du match :

https://www.youtube.com/watch?v=Oxm8M2F0zwU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.