OUTDOOR Trail du Ventoux

Trail du Ventoux

Commentaires (0) OUTDOOR Olivier Pineda

Trail du Ventoux

La saison Trail, version « course » va bientôt pouvoir commencer. Après un entrainement hivernal déjà bien entamé, il est temps d’aller voir ce que ça donne sur le terrain. J’ai déjà plusieurs courses en perspective avec un gros objectif plus tard dans l’année – on en reparlera bientôt. Pour commencer : direction le Géant de Provence et le trail typiquement provençal, le Trail du Ventoux.

Trail du Ventoux

.

Le Ventoux “Réserve de Biosphère de l’UNESCO”

Quand St-Yorre m’a proposé de venir participer à cette 17e édition, je n’ai pas hésité une seule seconde. Depuis 1990, le Géant de Provence est désigné “Réserve mondiale de la Biosphère » par l’UNESCO pour la grande richesse de son patrimoine naturel et culturel. Un espace magnifique pour ce trail partant de Bedoin et ses sentiers sauvages pour rejoindre le sommet mythique du Mont Ventoux culminant à 1912m d’altitude.

.

Trail du Ventoux

.

Le passage au sommet est toujours un grand moment, d’autant que les conditions peuvent être des plus changeantes, obligeant parfois même la direction de course à prendre des décisions de dernières minutes en changeant le parcours. Il n’est pas rare de trouver fin Mars encore de la neige sur les parties sommitales. Ce qui promet de magnifiques paysages.

.

Trail du Ventoux

.

Le Trail du Ventoux aura lieu le dimanche 17 mars. Au programme, 3 formats :

– 46 km pour 2050 m de dénivelé positif ;
– 24 km pour 1000 m de dénivelé positif ;
– 9 km  pour les enfants.

.

.

Le sport et St-Yorre

Il est bien connu que boire de l’eau pétillante est bon pour la récupération. St-Yorre, partenaire de nombreux événements sportifs, particulièrement dans le trail, le running, le cyclisme et le rugby, apporte naturellement tous les éléments dont le corps a besoin pour donner le meilleur de lui-même, tout en se préservant. St-Yorre se distingue des autres eaux minérales par sa richesse minérale exceptionnelle 4 fois plus élevée que la moyenne des eaux (4 774mg par litre contre en moyenne 1 691 mg).

.

Trail du Ventoux

.

Les conseils de St-Yorre

Les besoins varient en fonction de l’intensité et de la durée de l’effort, de la chaleur extérieure, etc. Mais 1 heure d’activité intense occasionne une perte d’eau allant jusqu’à 2 % du poids corporel total provoquant, sans une bonne réhydratation, une diminution de 10 à 20 % des performances. Il faut donc boire avant, pendant et surtout après l’effort pour bien compenser les pertes hydriques.

AVANT : pour constituer une réserve préalable de minéraux utiles.
PENDANT : pour éviter une surchauffe de l’organisme.
Conseil : boire par petites quantités, environ 10 cl toutes les 10 minutes.
APRÈS : pour aider l’organisme à éliminer les déchets et toxines.
Conseil : boire beaucoup après l’effort, environ 50 cl d’un coup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *