BIEN-ÊTRE 5 conseils pour bien se laver les cheveux quand on est un homme

5 conseils pour bien se laver les cheveux quand on est un homme

Commentaires (0) BIEN-ÊTRE Cécile Mouton

Vous savez que se laver les cheveux tous les jours est mal, mais vous ne savez plus pourquoi ? Vous êtes certain que plus on frotte fort, plus le lavage est efficace ? Vous utilisez le shampoing de votre copine « parce qu’il sent bon » ? Vous avez tout faux. Non seulement on vous pardonne, mais on vous explique pourquoi.

#1 Adapter la fréquence… à vous

« Se laver les cheveux tous les jours, c’est pas bien ». On a tous entendu cette phrase au moins une fois. Et pour cause : un shampoing quotidien agresse le cuir chevelu et favorise la production de sebum. En gros, paradoxalement, le lavage rend les cheveux gras.

Loin de nous l’idée de se faire l’avocat du diable en prétendant que cette affirmation est fausse. Ce qu’on dit juste, c’est que d’autres paramètres doivent intervenir sur la fréquence des lavages et doivent, à ce titre, être pris en compte. En premier lieu? La nature du cheveu. En effet, un cheveu naturellement gras aura besoin d’être davantage nettoyé qu’un cheveu sec. De la même façon, un environnement pollué, la pratique d’une activité sportive  régulière, ou encore l’utilisation de produits coiffants (gel, cire) sont autant de facteurs qui peuvent justifier un lavage plus fréquent que les deux-trois réglementaires. Conclusion, vous faites ce que vous voulez et quand vous le voulez avec vos cheveux.

#2 Laver avec méthode

Si côté fréquence, on prône le sur-mesure, quelques règles de base doivent être respectées s’agissant de la méthode :

– Avant le lavage : brossez vos cheveux pour les aérer et les débarrasser de leurs impuretés.

– Pendant le lavage : procédez par mouvements légers et circulaires, en insistant sur les racines. Il n’est pas question de frotter (au risque d’irriter votre cuir chevelu) mais de masser. Utilisez de l’eau tiède plutôt que très chaude (qui ramollira vos cheveux). Enfin, limitez-vous à une noisette de shampoing, que vous appliquerez sur cheveux TRES mouillés. Pas besoin de plus pour faire mousser ! D’autant que trop de produit produira un effet décapant qui, à terme, fragilisera le cheveu.

Enfin, rincez à grande eau, de manière à supprimer toute trace de shampoing. Des résidus, en séchant, auraient vite fait de passer pour des pellicules… Ca serait ballot.

#3 Utiliser un shampoing adapté à ses besoins

Cheveux secs et cassants, gras, gris, plats, frisés… L’utilisation d’un shampoing adapté à votre nature de cheveux est fortement conseillée. Donc, à moins que vous n’ayez, comme votre copine, les cheveux naturellement -et désespérément ternes-, ne lui piquez pas son shampoing « spécial bain de brillance », parce que vous en adorez l’odeur! Le plus doux des parfums ne suffira pas à faire d’un shampoing non adapté votre allié du quotidien. Et même, l’utilisation d’un produit qui ne convient pas à votre nature de cheveux pourrait perturber votre cuir chevelu, et créer de nouvelles problématiques. C’est ça que vous voulez ? Non. Alors reposez le shampoing (à 30 boules) de votre bien-aimée et faites le point sur ce que sont vos réels besoins. Notre conseil ? Alterner shampoing traitant et shampoing doux. L’efficacité en sera renforcée !

Article que vous pourriez aimer La Flagrance de la Semaine : Cerruti 1881 Sport

#4 Sans parabens, sans silicones ou shampoing sec… Que choisir ?

Ces dernières années, les parabènes ont, au terme d’une intense campagne de diabolisation, quasi disparu de nos produits de soin, car considérés comme nocifs. Sont donc réapparus, depuis peu, des shampoings renfermant de la méthylisochlorotiazolinone, composant particulièrement allergisant. Alors quelle formule choisir ?

Dans la mesure du possible, optez pour des formules légères, voire bio, en évitant au maximum les silicones (composants se terminant en « –icone », « -iconol », « -siloxane »), qui gainent superficiellement le cheveu, mais, ce faisant, l’alourdissent, et le graissent.

Quid du shampoing sec ? Utilisé ponctuellement, il peut servir de texturisant… Mais il n’est en aucun cas lavant -il ne fait qu’absorber le sébum- et son effet asséchant en fait un produit irritant pour le cuir chevelu.

#5 L’après-shampoing, inutile ou indispensable ?

Evidemment, nul besoin d’hydrater des longueurs qui n’existent pas (puisque rappelons-le, un après-shampoing ou un masque a vocation à traiter les pointes et non la racine). Mais si vous avez les cheveux courts, sachez qu’il existe des lotions spécifiques destinées à apporter force et densité au cheveu, ou à traiter un cuir chevelu sec.

Si vous avez les cheveux mi-longs ou longs, vous trouverez forcément le produit adapté à leurs besoins. Envie d’une supplément de brillance ? Optez pour une huile de coiffage sans rinçage. Vos cheveux sont secs, plats ou ternes ? Choisissez un après-shampoing adapté (hydratation, volume, brillance…) et appliquez-le une à deux fois par semaine, après le shampoing, sur cheveux mouillés. Il ne mousse pas, donc pas la peine de frotter ! Enfin, rincez abondamment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *