BIEN-ÊTRE Six conseils pour gérer sa calvitie naissante (ou confirmée)

Six conseils pour gérer sa calvitie naissante (ou confirmée)

Commentaires (0) BIEN-ÊTRE Cécile Mouton

Contre un moulin à vent, difficile de se battre… Contre la calvitie ou l’alopécie (chute accélérée des cheveux), c’est un peu pareil. A part les implants capillaires -hors de prix et esthétiquement discutables- et quelques médicaments peu efficaces, chers et inconfortables, rien n’existe pour assurer un combat à armes égales.

70 % des hommes sont concernés… et autant de futurs ex-chevelus, de crânes incessamment dépoilés, qui vont devoir se résigner. Et assister, impuissants, à la perte complète ou partielle de leur toison (a)dorée. Comment gérer cette mue inversée, et faire le deuil de son soi velu ?

Si Jude Law l’a fait, tu le peux toi aussi. Voici quelques clés pour t’y aider.

#1 Couper court

Tu le revois forcément, ce professeur d’histoire/oncle/voisin, à la longue mèche, fine et transversale. Ce résidu filandreux reliant difficilement une oreille à l’autre, se décollant pour un oui, pour un non, à la moindre brise… Maintenant, tu le sais, la meilleure idée, en cas d’alopécie cavalante reste… de couper. De montrer au monde qu’on assume. Que ta chevelure ne te définit pas. Qu’on peut vivre avec, mais surtout sans.

#2 Raser tout

Façon Zizou ou Bruce Willis. La condition ? Que ton crâne gagne à être vu. Autrement dit, qu’il ne recèle ni bosse, ni platitude, ni vice apparent ou mal caché. On ne te demande pas de gagner la coupe du monde ni de sauver la terre d’un astéroïde qui se dirigerait vers elle à 35 000 km/heure. C’est déjà ça.

calvitie-assumer

Ps : ça peut paraître simple, mais le rasage intégral requiert plus de technique que supposé. Pour une première, prends conseil auprès d’un copain ou d’un pro !

#3 Sois cohérent

Ce n’est pas parce que certains cheveux font de la résistance, et demeurent courageusement sur certaines zones de ton crâne visiblement allégé, qu’il faut nécessairement les laisser pousser, imaginant que ça pourrait faire diversion. Au contraire ! Renforcer la masse sur une partie du crâne accentue la disparité, met l’accent sur l’absent. Un conseil ? Prends rendez-vous chez ton coiffeur préféré, et demande lui conseil. Sans pleurer.

calvitie-coiffure

#4 Cultive ta pilosité

La virilité ne dépend pas du nombre ou de la densité de ton follicule pileux. Que cela soit dit. Et c’est pas parce que tu te dégarnis que tu vas devoir, pour compenser, devenir plus beau et/ou plus intelligent. Néanmoins, dire adieu à ses cheveux, c’est voir son visage changer et disparaître un élément essentiel dans sa structuration. C’est là que d’autres poils interviennent… Laisse pousser. Pas un bouc ou une barbichette, mais une barbe de trois jours, moyen le plus efficace de redessiner son minois par le dessous. Poils aux joues.

#5 Trouve ton style

Tu as une tête à chapeau, à bonnet, à casquette ? Rien ne t’empêche de te couvrir le chef, mais tout t’interdit… de le planquer. Comme son nom l’indique, un accessoire ne peut servir à cacher l’essentiel. Tout juste doit-il s’y associer. Alors amuse-toi, cultive ce que tu es, trouve ce qui te va, et fonce. La calvitie ne gagnera pas.

#6 Utilise les soins adaptés

Echevelé, le cuir chevelu peut être sujet au dessèchement, au même titre que les mains, le visage et toute zone exposée. Bien que déserté, il conserve ses problématiques particulières, et sur-stimulé, peut avoir tendance à graisser. Alors évite de te passer et repasser la main sur le crâne et nettoie-le plutôt avec du shampoing adapté -réserve le gel douche aux autres parties de ton anatomie-. Enfin, hydrate-le à l’aide d’une crème au fini mat.

shampoing-calvitie

Une fois par jour -idéalement-, masse-toi le crâne : cela contribuera à prévenir l’apparition de « rides » et de plis plus ou moins disgracieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *